•  Post-graduation : INSCRIPTION EN LIGNE AU TITRE DE L'ANNEE UNIVERSITAIRE 2016-2017

Charte typographique

Caractères

Texte normal : en 12 pt, sans gras.

Texte des citations détachées : en 10 pt, sans gras ni italique.

Titres et sous-titres : en gras, et si possible avec une couleur différente pour chaque niveau de titre.

Citations

Les citations ne doivent pas être mises en italique.

Celles de moins de quatre lignes font partie du texte et sont placées entre guillemets dans le même caractère que le texte. Celles qui font quatre lignes ou plus doivent être mises dans un paragraphe séparé, également entre guillemets, et avec un corps de 10pt.

Dans le cas d’une citation enchâssée dans une autre, utiliser les guillemets hauts (“”).

Toute citation doit être accompagnée d’un renvoi à la source, avec mention de la ou des pages concernées dans le cas d’une publication papier.

Ponctuation

Pour la ponctuation, Résolang applique les règles en usage dans la langue du texte : en français, les ponctuations hautes (deux-points, point-virgule, point d'interrogation, point d'exclamation) sont précédées d'un espace insécable et suivies d'un espace normal. En revanche, dans les citations en langue étrangère, ces signes de ponctuation ne comportent pas d'espace avant.

Quelle que soit la langue du texte, les guillemets utilisés sont ceux du français, soit « » avec un espace insécable après le guillemet ouvrant, et un autre avant le guillemet fermant. Les guillemets hauts ("") sont réservés aux citations de 2e niveau.

On ne met jamais d'espace à l'intérieur des parenthèses, ni des crochets, ni des guillemets hauts.

Le séparateur décimal pour les nombres est la virgule (et non le point).

Références bibliographiques

  • Ne doivent figurer en bibliographie finale que les références qui ont été évoquées ou citées au cours de l'article, comme le veut la règle académique en usage pour les articles scientifiques dans un périodique ou collectif.

  • La méthode de référencement retenue est la méthode dite « auteur-date » :
Dans la bibliographie :
    • La date est mise après le nom d’auteur (ou après le titre si la référence ne comporte pas d’auteur).
    • Quand plusieurs travaux d’un même auteur sont parus la même année, on ajoute une lettre à l’année pour les distinguer. [Voir ci-dessous : exemples 3 et 4]
    • Quand l’édition référencée est une ré-édition, l’année de 1e parution est mise entre [] après le nom d’auteur, l’année de l’édition référencée se place après l’éditeur. [Exemples 4 et 5]

Dans le texte ou les notes de bas de page :

La référence reprend simplement le nom d’auteur et l’année, éventuellement suivie de la lettre permettant de distinguer des références parues la même année. Par exemple : FOUCAULT  1966a, p. 48.

    • Le séparateur à utiliser entre chaque zone de la référence est le point.
    • Les titres d’ouvrages publiés sont en italique. En revanche les titres d’ouvrages non publiés (mémoires universitaires, rapports…) ainsi que les titres d’articles restent en caractères romains (i.e. non italiques).
    • Les titres d’articles sont mis entre guillemets français, sans italique.  [Exemples 1, 2, 3 et 6]
    • Les références de sources internet comportent après le titre la mention [En ligne], et en fin de référence l’adresse internet entre < >, suivie de la date de consultation. [Exemple 6]
    •  La liste des références est classée par auteur, puis par date.

 

Exemple 1  BARTHES, Roland. 1966. « Introduction à l'analyse structurale des récits ». Dans Communications. 1966, n° 8, L'analyse structurale du récit. Paris : Seuil. Pages 1-33. 
 Exemple 2  FOUCAULT, Michel. 1963. « Le Langage à l'infini ». In Tel quel. N° 15, automne 1963. Pages  44-53.
 Exemple 3 FOUCAULT, Michel. 1966a. « La pensée du dehors ». Dans Critique. Juin 1966, n° 229, tome XXII, Maurice Blanchot. Éditions de Minuit. Pages 523-546.
 Exemple 4 FOUCAULT, Michel. [1966b]. Les Mots et les Choses : une archéologie des sciences humaines. Gallimard, 1990. (Coll. Tel, n° 166). 406 p.
Exemple 5 GREIMAS, Algirdas Julien. [1966]. Sémantique structurale. Paris : PUF, 2002. (Coll. Formes sémiotiques). 264 p.
Exemple 6 RABATEL, Alain. 2005. « La construction inférentielle des valeurs : propositions pour une pragmatique énonciative des textes littéraires ». Dans Cahiers de narratologie. Avril 2005, n° 12, Récit et éthique [En ligne]. Sous la direction de Jean-Paul Aubert et Marc Marti. Centre de Narratologie Appliquée (Université de Nice-Sophia Antipolis). URL : , consulté le 9/3/2006.

 

Illustrations, tableaux :

Les images, graphiques et tableaux doivent être accompagnés d'une légende et, le cas échéant, de la mention du crédit photo. (Les contributions ne donnant pas les références précises des sources iconographiques ou statistiques utilisées ne seront pas retenues).

Voir à la rubrique Dispositions pratiques les formats d'images acceptés.

Titres et sous-titres

Le titre de l'article lui-même ne doit pas être trop long : il doit tenir sur deux lignes dans le format final de la revue (sous-titre compris).

Dans la mesure du possible, ne pas utiliser plus de trois niveaux de titres, hormis le titre de l'article lui-même et son éventuel sous-titre.